la mour : a love poem in French.

j’me réveillais à ses côtés
j’voyais mes yeux reflétés dans les siens amoureux,
on s’embrassait, on s’caressait, on s’souriait,
et j’ai pensé, c’est ça l’amour.

puis le lendemain il est parti,
moi j’ai attendu jour et nuit,
pas une lettre, pas un regard, pas un mot, pas un soupir.

moi, j’veux plus d’amour,
l’amour c’est rempli de regrets, de peurs et d’insécurités, de jalousies qu’on veut cacher, de rêves qu’on n’ose pas s’avouer.
non, j’veux plus d’amour.

non, j’veux plus d’amour.

tu t’réveillais à ses côtés,
tes yeux reflétés dans les siens amoureux,
tu l’embrassais, tu l’souriais, tu l’faisais sentir comme un dieu.

mais l’amour c’est autre chose:
c’est donner sans regarder, ni derrière, ni devant, ni futur, ni passé,
c’est partager sans peur et sans rancoeur,
respirer avec générosité,
se donner en toute entièreté,
sans avoir peur de se perdre.
c’est ça l’amour…

alors tu te réveilleras,
et tu sortiras de chez toi,
la lune sera rousse,
le ciel argenté,
le soleil voilé, peut-être;
et une vielle femme te sourira,
et un enfant te regardera,
et toi, tu t’ouvriras à tout ce qui t’entoure:

les ombres des feuilles sur les murs,
une goutte de rosée sur une toile d’araignée,
les sourires reflétés dans les flaques d’eaux,
les pleurs et les rires,
et les instants présents;
et une rivière sans source ni fin te secouera l’âme,
et tu sauras t’offrir en toute entièreté,
sans avoir peur de te perdre.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s